• Qu'est-ce que le schéma de Négativité/Pessimisme?

    Qu'est-ce que le schéma de Négativité/Pessimisme? Schéma de négativité/pessimisme.

    Ce schéma envahissant est centré sur les aspects négatifs de la vie (par exemple, la douleur, la mort, la perte, la déception, le conflit, la trahison, la culpabilité, le ressentiments, les problèmes non résolus, les erreurs possibles) et il en minimise les aspect positifs. Il implique généralement l'attente exagérée que, dans des contextes divers (travail, situation financière, relations interpersonnelles), tout pourrait tourner au pire. Ces patients ont une peur exagérée de commettre des erreurs et ils en craignent les conséquences : ruines, humiliation, perte, situation désagréable. Comme ils amplifient les événements potentiellement négatifs, ces patients sont fréquemment soucieux, anxieux, pessimistes, mécontents et indécis.

    Ces patients sont négatifs et pessimistes. Ils s'intéressent spécifiquement, tout au long de leur vie et dans tous les domaines, aux aspects négatifs de la vie, tels que la souffrance, la mort, la perte, la déception, la trahison, l'échec, le conflit, tout en minimisant les aspects positifs. Dans de très nombreuses situations, professionnelles, financières et interpersonnelles, ils s'attendent de façon exagérée à ce que les choses tournent mal. Ils sentent qu'ils sont fragiles au point de faire des erreurs désastreuses qui causeraient l'effondrement de leur vie – des erreurs qui conduiraient à une catastrophe financière, une perte importante, une humiliation sociale, une situation malaisée dans laquelle ils seraient piégés, ou la perte de contrôle. Ils passent une grande partie de leur temps à vérifier qu'ils ne font pas d'erreur et sont enclins à des ruminations obsessionnelles. Leur attitude de base est l'anxiété. Ils présentent des sentiments de tension chronique et de préoccupations, et des comportements de plainte et d'indécision. Il est difficile de vivre à leur contact car, quoi que l'on dise, ils voient toujours le côté négatif de la situation. Le verre sera toujours à moitié vide.

    Les stratégies thérapeutiques dépendent de l'origine du schéma, il s'agit essentiellement d'un apprentissage au contact d'un modèle. Dans ce cas, le schéma reflète une tendance dépressive liée à la négativité et aux pessimisme que le patient a appris d'un parent. Le patient a internalisé l'attitude du parent sous la forme d'un mode. Le travail émotionnel est particulièrement utile avec les patients qui ont acquis le schéma de cette manière. Grâce à l'imagerie et au jeu de rôle, le thérapeute, puis le patient, combattent, en tant qu’adulte sain, le parent pessimiste. L'adulte sain confronte le parent négatif, il rassure et console l'enfant.

    Ce schéma a une deuxième origine possible, un antécédent infantile de difficulté et de perte. Dans ce cas, les patients sont négatifs et pessimistes parce qu'ils ont connu beaucoup de difficultés, tôt dans leur vie. Il s'agit d'une origine plus difficile à surmonter. Ces patients, le plus souvent au cours de le leur jeune âge, ont perdu l'optimisme naturel de la jeunesse. Beaucoup de ces patients éprouvent le besoin d'exprimer de la peine pour des pertes passées. Lorsque la malchance personnelle est à l'origine de ce schéma, toutes les techniques thérapeutiques sont importantes. Les techniques cognitives aident les patients à voir que les événements négatif du passé ne prédisent pas la survenue d'événements négatifs du futur. Les techniques émotionnelles aident les patients à exprimer leur colère et leur peine à propos des pertes traumatiques de leur enfance. Les techniques comportementales aident les patients à passer moins de temps à être préoccupés dans leur vie présente, et davantage de temps à chercher du plaisir. Dans la relation thérapeutique, le thérapeute exprime de l'empathie pour les pertes du patient, mais aussi, il représente un modèle d'attitudes et de comportements optimistes, et il récompense de tels changements positifs.

    Ce schéma peut aussi représenter la compensation d'un schéma de manque affectif. Le patient se plaint dans le but d'obtenir de l'attention ou de la sympathie. Dans ce cas, le thérapeute traite le manque affectif sous-jacent en re-maternant le patient, en apportant écoute et attention, tout en prenant garde à ne pas renforcer le comportement de plainte guidé par le schéma. Le thérapeute ignore, par exemple, le contenu des commentaires pessimistes du patient, et cherche plutôt à apaiser les sentiments de manque affectif sous-jacent. Progressivement, le patient apprend des manières plus saines pour satisfaire ses besoins affectif, tout d'abord avec le thérapeute, puis avec ses proches, en dehors de la thérapie.

     

    Chez certains patients, le schéma peut avoir une composante et une origine biologique, peut être en relation avec une trouble obsessionnel compulsif ou un trouble dysthymique. Il faut alors faire l'essai d'une traitement médicamenteux. 

    « L'affirmation de soi Qu'est-ce que le schéma de Reconnaissance et d'approbation? »

  • Commentaires

    1
    chantal duchêne
    Samedi 30 Avril 2016 à 02:53

    bonjour graziella , j'adore le texte je me retrouve très bien dans la 2éme partie à quelque exception prêt , j'ai pourtant vu plusieur personnes compétente étant en mesure de m'aidez mais rien n' y a fait ce qui ma découragée je ne sais plus vers quel saint me vouer enfin je prend sur moi comme d'habitude et j'essaye d'avancer avec ce que je sais un grand merci pour vos publications qui nous fait comprendre beaucoup de choses mais surtout que nous ne sommes pas les seules dans cet situation à bientôt je me tarde de vous lires cool

      • Mardi 31 Mai 2016 à 19:48

        Un grand merci pour ce partage et pour les encouragements. Pleins de courage à toi. A bientôt wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :