• Qu'est-ce que le schéma de fusionnement?

    Qu'est-ce que le schéma de fusionnement? Schéma de fusionnement/personnalité atrophiée. Il s'agit d'un attachement émotionnel excessif à une ou plusieurs personnes, souvent les parents, au détriment d'une adaptation sociale normale et d'une individualisation accomplie. C'est très souvent la croyance qu'au moins l'un des individus liés ne peut pas survivre à l'autre ou ne peut être heureux sans l'autre. Le patient peut avoir le sentiment d'être étouffé par les autres, de faire fusion avec eux, ou bien il doute de lui-même et de sa propre identité. Il a le sentiment d'être vide, sans but, ou, dans des cas extrêmes, il se questionne sur sa propre existence.

    Lorsque les patients ayant ce schéma débutent un traitement, ils sont tellement fusionnés avec un proche que ni le thérapeute ni eux-mêmes ne peuvent clairement discerner où commence l'identité du patient et où finit celle de la personne liée. Cette personne est habituellement un parent ou un personnage parental, tel qu'un partenaire, un frère, une sœur, un employeur, un très bon ami. Les patients ayant ce schéma ressentent une implication et une proximité extrêmes avec ce personnage parental, au dépend de l'individuation complète du sujet et de son développement social normal.

    Beaucoup de ces patients croient que ni eux, ni le personnage parental ne pourrait survivre émotionnellement sans l'aide constante de l'autre, qu'ils ont désespérément besoin l'un de l'autre. Ils ressentent un lien intense avec ce personnage parental, pratiquement comme s'ils ne formaient ensemble qu'une seule et même personne. (les patients ressentent parfois qu'ils sont capables de lire dans les pensées de l'autre, ou qu'ils savent ce que l'autre veut sans avoir à le lui demander). Ils pensent qu'il est mauvais de fixer des limites à l'autre, et ils se sentent coupables s'ils le font. Ils disent tout à l'autre et s'attendent à ce que l'autre personne leur dise tout également. Ils ont l'impression de fusionner avec ce personnage parental et ils peuvent s'en trouver accablés et étouffés.

    Les caractéristiques dont il a été question jusqu'ici représentent la partie fusionnement du schéma. Il existe aussi la partie Personnalité atrophiée, qui est une carence de l'identité individuelle, dont les patients font souvent l'expérience sous la forme d'un sentiment de vide. Ces patients communiquent souvent l'idée d'une personnalité inexistante, car ils ont soumis leur identité pour maintenir leur relation avec l'autre personnage. Les patients qui ont une personnalité atrophiée ressentent qu'ils se laissent aller par le monde, sans aucune idée directrice. Ils ne savent pas qui ils sont. Ils n'ont pas constitué de préférences personnelles, ni développé de talents personnels, ils n'ont pas non plus suivi leurs tendances naturelles propres – ce pour quoi ils sont doués ou ce qu'ils aiment bien faire. Dans les cas extrêmes, ils se demandent même s'ils existent réellement.

    Les deux parties du schéma – le fusionnement et la personnalité atrophiée – vont souvent de pair, mais pas toujours. Les patients peuvent avoir une personnalité atrophiées sans fusionnement. La personnalité atrophiée peut se développer pour d'autres raisons que le fusionnement, comme l'assujettissement. Des patients qui ont, par exemple, été dominés lorsqu'ils étaient enfants ne développent parfois jamais la notion d'une identité séparée, parce que leurs parents les ont contraints de faire ce qu'ils exigeaient. Cependant, les patients qui fusionnent avec un parent ou un personnage parental ont presque toujours une personnalité atrophiée, par voie de conséquence. Leurs opinions, leurs intérêts, leurs choix et leurs buts sont principalement le fait de la personne avec laquelle ils sont fusionnés. C'est comme si la vie de l'autre personne leur semblait plus réelle que la leur : le personnage parental est l'étoile et ils en sont le satellite. De la même façon, les patients à personnalité atrophiée recherchent parfois des meneurs doté »s d'une fort charisme, pour fusionner avec eux.

    Parmi les comportements typiques on trouve la reproduction des comportements du personnage parental : le sujet pense et parle comme lui, il reste en contact permanent avec lui, en refoulant toute pensée, tout sentiment et tout comportement personnels qui seraient en désaccord avec le personnage lié. Lorsque le patients essaient de se séparer de celui-ci, d'une manière ou d'une autre, ils sentent une culpabilité les envahir.

     

    « Suis-je prêt(e) au changement? Divorces et séparations »

  • Commentaires

    1
    chantal
    Mercredi 9 Septembre 2015 à 23:36

    l'amour fusionnelle me correspond tout à fait, je ne connaît pas d'autre amour, car quand j'aime vraiment je donne tout malheureusement malheureusement j'exige la même chose en retour ce que je n'ai jamais c'est bien pour cela que j'ai très peu d'amis et d'amies car moi je ne triche pas je suis honnête et sincère très peu de gens le sont merci d'avoir aborder le sujet cool 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :