• Les relations toxiques 2e partie


    Les relations toxiques 2e partie Les différents types de personnes toxiques

     Le dénigreur : Il ne rate jamais une occasion d'écraser les autres. Il te dénigre parce qu'il se sent menacé face à ce que tu représentes. Il doit donc te déprécier pour pouvoir se valoriser.

    Le critique : Il se sent obligé de te trouver des défauts, il passe son temps au comptoir de réclamations, il critique tout, même les choses les plus insignifiantes, parce qu'il est constamment frustré. En effet rien n'est jamais assez parfait à ses yeux, ce qui le rend en insécurité. Pour contrer ce sentiment, il cherche donc à avoir raison à tout prix.

    Le dominateur : Il mène tout le monde à la baguette, il n'a aucun esprit d'équipe et répugne à déléguer son autorité. C'est parce qu'il souffre d'une profonde insécurité que le dominateur se croit obliger de contrôler tout ce qui gravite autour de lui.

    Le compétiteur : Il cherche depuis toujours à être le premier. Il saisit toutes les occasions de se montrer plus malin que toi, parce que le compétiteur manque d'estime de lui, la seule façon pour lui d'entrer en rapport avec toi consiste à tout transformer en compétition.

    Le moulin à paroles : Il impose le flux de ses paroles, la plupart du temps inutile. Il est si absorbant par ses récits interminables qu'il ne voit pas votre air ennuyé. Si le moulin à paroles bavarde inlassablement, c'est pour être accepté et aimé, pour se sentir important.

    Le fouteur de trouble : C'est une commère qui souffre d’indiscrétion aiguë, il ne semble vivre que pour semer la zizanie. Le fouteur de trouble se comporte comme il le fait afin d'avoir le sentiment d'être important.

    Le plaisantin : Il lance des piques en recourant à un humour sarcastique, pour ensuite prétendre qu'il plaisantait. Il est incapable de parler sérieusement. Il se comporte ainsi parce qu'il est incapable de faire face aux émotions authentiques, qui lui sont trop douloureuses. Il camoufle donc sa blessure derrière une façade d'humour.

    L’écervelé : Il dit toujours ce qu'il ne faut pas dire. L’écervelé est semblable à un enfant de 4ans, il te dira tout ce qu'il lui passe par la tête, sans aucune considération pour tes sentiments.

    Le nombriliste : Il est incapable de parler de quoi que ce soit qui ne se rapporte pas à lui-même. Il monologue au lieu de dialoguer avec toi. Son égoïsme est dû à sa peur, à son insécurité de ne pas être aimé et accepté. Sache que l'Ego du nombriliste est généralement aussi fragile qu'une coquille d’œuf.

    Le fuyard : il prend ses jambes à son cou à chaque fois qu'il se trouve dans une situation stressante. Il ne prend jamais position et est allergique aux engagements. La vie du fuyard est assujettie à la peur, celle de déplaire aux autres, celle de commettre une erreur, celle de ne pas être à la hauteur. Alors il fuit…

    L'hypocrite : Il utilise contre toi les confidences que tu lui as faites. C'est un caméléon qui change de discours en fonction de ce qu'il croit que tu aimerais entendre. Il éprouve du ressentiment à ton égard, mais il n'a pas le courage de t'avouer qu'il t'en veut ou qu'il t'envie.

    L'exploiteur : c'est un éternel quémandeur. C'est un ami des beaux jours qui ne s’intéresse à toi que tant que cela lui convient. Il ferait n'importe quoi pour réussir, car son estime de soi est en jeu.

    La victime : Elle réussit toujours à te faire déprimer avec ses problèmes en te racontant ses innombrables malheurs, et même si tu lui proposes des solutions, elle trouvera toujours une excuse aux solutions. Elle invente d'avance les pires scénarios et s'apitoie sur son sort. Son but est d'attirer ton attention, ta compassion. Mais parce qu'elle se sent incompétente et qu'elle est convaincue que la vie est injuste, elle ne s’intéresse nullement aux conseils que tu pourrais lui offrir et te pompe toute ton énergie positive.

     

    Signe d'une relation toxique

    Une relation est dite toxique dès le moment où elle ne permet plus l'épanouissement de l'un ou de l'autre partenaire ou les deux « quand il y a souffrance ».

    - Ne confondez pas souffrance et amour, ne vous dite pas que plus vous souffrez plus vous l'aimer, mais plus vous souffrez plus la relation est toxique.

    - L'amour authentique est simple et fluide, l'autre n'alimente pas sans cesse nos blessures les plus profondes, il est basé sur la connaissance l'un de l'autre, bien se connaître et s'accepter tel que l'on est.

    - Une asymétrie entre ce que vous donnez et vous recevez de l'autre. Quand vous avez l'impression de faire trop d'effort, quand vous avez l'impression que c'est trop difficile.

    - Quand la relation touche une de vos blessures profonde, quand elle réveille sans cesse une de vos blessures, « cette faille en soi » ex : il réveille cette blessure et il l'entretient « on a encore plus peur ».

    - L'autre vous pousse à bout, vous ne vous reconnaissez plus.

    - Quand l'autre veut changer nos valeurs, notre sens de notre culture, quand il nous met la pression pour renoncer à une part importante de soi-même.

    - Quand sans cesse, il nous critique, il nous dévalorise, quand il nous fait sentir que nous sommes inférieurs, pas à la hauteur,

    - Quand la communication est impossible, quand il ne nous entend pas dans notre souffrance, quand il croit avoir toujours raison, quand dès que l'on lui fait part d'une chose qui nous fait souffrir, il nous le renvoie en nous disant »et toi, tu crois que... » l'incapacité à se remettre en question est une faille colossale dans un couple, car il laisse l'autre dans un sentiment d'injustice permanent.

    - Quand lorsqu'on ne se conduit pas comme il l'aurait souhaité, il nous abandonne, pas forcément de corps, mais il peut rompre la communication, boudé, nous faire comprendre par une indifférence glaciale que notre comportement est mauvais.

     

    Sortir d'une relation dysfonctionnelle

     Il n'y a que l'action qui va faire changer les choses. Avoir le même comportement et s'attendre à un résultat différent est un leur.

    Pour cela vous aurez besoin d'engagement profond face à vous-même. D'un profond souhait de changer les choses.

    Ensuite, vous aurez besoin de courage et de détermination, car se défaire d'une personne toxique est pénible de par leur stratégie manipulatoire.

    Après viens l'honnêteté, vis-à-vis de vous-même, ouvrir les yeux sur votre situation, ce que vous vivez.

     

    Les comportements destructeurs pour soi.

    - La dévalorisation de soi : je suis nul, je foire toujours tout, je ne suis pas assez bien, je suis trop vieille, je suis trop grosse, etc. Sont des croyances sur nous-même qu'un manipulateur va déceler et utiliser contre nous par la suite.

    - La dépendance : C'est un piège assuré pour les manipulateurs, dès que j'ai besoin de l'approbation des autres pour mes décisions, je suis dans la dépendance, j'ouvre la porte à l'abus. « il n'existe personne sur cette terre, qui sait mieux que nous-même ce qui est bon pour nous » La dépendance sert à ne pas s'autonomiser, à ne pas se responsabiliser, à vivre mes propres expériences. Pour les manipulateurs qui ont un énorme besoin de contrôle, vous êtes la proie idéale.

    - L'auto-justification : Mécanisme très destructeur et épuiseur d'énergie. Lorsqu'on passe son temps à se justifier, on montre à l'autre que nous nous sentons coupables, que nous manquons d'affirmation de confiance en nous, ce qui ouvre la porte aux manipulateurs.

    - La dépendance émotionnelle : Ce n'est pas l'autre qui fait la pluie et le beau temps de ce que je ressens « sans toi, je ne suis rien » prenez conscience de votre dépendance émotionnelle. Ce n'est pas forcément la dépendance, qui est destructrice c'est d'être dépendant d'un pervers narcissique qui l'est.

    - Chercher la sécurité chez l'autre : par un manipulateur, ça semble peu probable, car lui ne cherche en réalité qu'à allumé le feu en nous et non de l'éteindre. Lorsque vous avez peur, et que vous le formulez à l'autre, si l'autre ne fait qu'augmenté votre insécurité, c'est que peut-être vos blessures ne sont pas compatibles et que peut-être vous êtes dans une relation toxique.

    - Se tromper de cible : Mettre plus d'énergie à arranger la relation plutôt que ce centre sur soi. Sauver l'autre pour se sauver soi-même.

    - Le découragement : L'apitoiement, je n'ai que ce que je mérite, etc. Se victimiser n'est pas utile, prendre ses responsabilités et passer à l'action pour changer les choses.

     

    Les clés pour s'en sortir

     - S'accepter : Être en paix avec ce que nous sommes et ce que nous ne sommes pas, s'aimer à toute épreuve, même si on a des kilos en trop, même si on échoue, même si on a pas un doctorat en médecine etc.

    - Apprendre à s'aimer : ça passe par l'éveil, l'éveil de notre vrai nature, expérimenter pour découvrir ce que nous sommes.

    - Recommandations parentales : Sortir de la notion bien ou mal, ce que les parents ou la société qualifie de bien ou de mal. Est-ce que je suis en paix avec ce que je vis.

    - Être son ami : avec soi-même, se parler gentiment, avec tolérance et compassion. Évitez de vous maltraiter lorsque vous faites des erreurs, soyez compatissant et indulgent vis-à-vis de vous, de vos expériences.

    - Travailler sur ses émotions : acquérir une autonomie émotionnelle, n'hésitez pas à aller voir un professionnel pour se secourir, car lorsqu'on touche aux émotions, on va bien souvent dans l'enfant qui est en nous. Se travail est difficile seul. « prenez soin de votre enfant intérieur ».

    - Apprendre : l'intransigeance en amour, la lucidité, se refaire une réalité de l'amour, l'intimité demande une confiance, une douceur, c'est bien beau de dire qu'il faut s'aimer inconditionnellement, mais si tu sors une tronçonneuse lorsque je souffre je t'aimerais inconditionnellement loin de moi, lorsque je serais en sécurité. Aimer inconditionnellement, c'est aimer dans la sécurité, sinon on accepte tout et n'importe quoi sous prétexte que l'on doit s'aimer inconditionnellement.

    - Autonomie : On agit sur soi, pas sur l'autre. On agit sur soi, avant de vouloir agir sur l'autre. Ce que je vis c'est moi qui le crée, je choisi donc de vivre autre chose, je suis libre…

     

    Les étapes

     - Le sevrage : on coupe ses relations toxiques et on voit ce qui surgit quand je coupe, qu'est-ce que ses relations permettent de meubler en moi ? A quoi ça me sert ?

    - N'hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnelle si vous pensez que c'est trop difficile.

    - S'entourer de personnes compréhensives et positives.

    - S'accorder une fois par semaine un moment rien qu'à vous pour vous retrouver en vous disant que « vous êtes un paradis en reconstruction ». Prenez le temps, de vous centrer sur vous-même, de faire le point, sur vos besoins, vos attentes, vos souffrances, vos doutes, vos difficultés, il n'y a que vous qui savez ce qui est bon pour vous.

     

    Les techniques

    La technique de l'expiration de la tension : Cette technique, fort simple, consiste à inspirer par la bouche pendant deux secondes, à retenir son souffle pendant trois secondes en pensant à la personne toxique, et à continuer de penser à cette personne pendant que vous expirez de toutes vos forces, jusqu'à ce que vos poumons soient vides.
    Le but principal de cette technique est de parvenir à vous apaiser, spécialement lorsque vous vous trouvez en présence d'une personne qui vous irrite royalement (voir plus bas - type Moulin à paroles ou Victime). Vous pouvez répéter cette démarche jusqu'à ce que vous ayez complètement évacué la négativité de votre système. Pendant que vous vous exécutez, non seulement vous ne commettez pas d'impair en disant ce qu'il ne faut pas dire, mais vous avez également le temps de vous préparer à contre-attaquer à l'aide d'une autre technique de votre choix.
     

    La technique de l'humour : Cette technique consiste à répondre du tac au tac à des toxines verbales en ayant recours à l'humour.

    Il importe peu que la remarque paraisse stupide à votre interlocuteur, l'important est que vous la trouviez drôle.

    L'humour aide souvent à désamorcer les situations les plus délicates, tout en vous permettant de vous libérer de votre tension et de votre colère.

    La technique du chasse pensée : À utiliser conjointement avec celle de l'expiration de la tension.

    À chaque fois que vous pensez à la personne ou à la situation toxique, expirez en disant: "Chasse cette pensée", à voix haute ou silencieusement.

    Cet outil est particulièrement efficace lorsque vous ne cessez de ressasser des paroles ou des gestes qui vous ont affecté.

    La technique du désamorçage : Toute en douceur, cette technique consiste à ne jamais perdre son sang-froid; Si méchant, désagréable et mesquin que soit le comportement de la personne toxique envers vous, restez calme, utilisez des termes apaisants et chaleureux et souriez.

    Comment y arriverez-vous face à autant de négativité, vous demandez-vous? Il suffit de vous rappeler que cette personne se comporte ainsi parce qu'elle se sent mal dans sa peau. En lui offrant votre soutien et votre affection, il est fort à parier qu'elle changera d'attitude à votre égard. 

    La technique de l'interrogation calme : Cet outil a pour but de montrer à la personne toxique, par une série de questions que vous lui posez, à quel point ses remarques ou son raisonnement sont absurdes. Quand vous recourez à cette technique, il est essentiel que vous parliez calmement et que vous donniez l'impression de maîtriser vos émotions. Très efficace auprès des gens qui portent des jugements gratuits sur les autres et sur les événements (voir plus bas - le type Critique). 

    La technique de l'affrontement : Parce que parfois il est inutile de prendre des gants, cette technique consiste à dire franchement à la personne toxique ce que vous pensez de sa remarque ou de son geste. Cependant, lorsque vous affrontez ainsi quelqu'un, vous devez parler fort et clairement, afin d'être compris. Cet outil vous permettra non seulement de vous faire respecter des autres -parce que vous dites justement ce que vous pensez, sans hypocrisie mais aussi, de vous respecter davantage vous-même.

    La technique du fantasme : Celle-ci devrait vous aider à relâcher votre tension en riant un peu, grâce à votre imagination.

    Nous vous la recommandons particulièrement lorsque vous nourrissez des sentiments négatifs à l'égard d'une personne que vous ne pouvez attaquer de front, comme votre patron. Imaginez-le alors dans un ring en train de se faire écraser par un champion poids lourd. Le soulagement sera peut-être de courte durée mais combien profitable!

    La technique de la furie : Bien qu'on nous ait enseigné qu'il n'est pas joli de sortir de ses gonds, il faut parfois savoir le faire, car avec certaines terreurs toxiques, c'est la seule façon de se faire entendre. Toutefois, crier ne veut pas dire frapper. Toute forme de violence physique est absolument exclue. Rappelez-vous que cette technique s'applique uniquement dans les cas où rien d'autre ne semble fonctionner.

    La technique de la coupure du lien énergétique :

    Inscrivez dans une lettre toutes les rancœurs, la colère, les choses non résolues que vous avez contre cette personne toxique, sans vous relire et sans vous censurer. 

    Et si rien ne va plus, il reste la dernière technique, celle de la coupure.

    En effet, quand vous avez essayé en vain toutes les autres techniques, il ne vous reste plus qu'une solution: rompre définitivement, pour votre propre bien.

     

    Conclusion: 

    « Relations toxiques, dépendance affective, manipulateurs, pervers narcissiques, sont des sujets étroitement liés » ne tombez pas dans la paranoïa, tout dépend du degré de toxicité de la relation, l'ingrédient indispensable est la remise en question, si vous avez la possibilité de parler avec votre conjoint(e) des problèmes dans votre couple et que cette personne est « ouverte » à la remise en question, vous avez des chances de sauver votre relation. Ne nous voilons pas la face, nous sommes tous un peu manipulateur à nos heures, pervers dans certains comportements, toxiques parfois même, nous sommes des êtres imparfaits ne l'oublions pas, le principal est d'être conscient de tout ce que nous sommes, car certaines personnes ne sont pas conscientes qu'elles font du mal, ne sont pas conscientes qu'elles reproduisent des schémas, parfois mettre la lumière sur ce qui ne va pas avec votre conjoint(e) peu résoudre certains problèmes.

     

    Gardez aussi à l'idée « et c'est peut-être la plus difficile à accepter » que l'autre personne « toxique, perverse » est notre miroir et qu'elle n'est là que pour réveiller nos croyances « ce que nous croyons de nous-même ». Notre miroir, cela ne veut pas forcément dire que nous sommes comme elle, mais cela veut dire parfois que, cette personne « toxique, perverse, manipulatrice, peu importe comment on la définit » ne fait que mettre le doigt sur une partie de nous-même, la personne toxique n'est que le reflet de nos doutes et de notre sous-estimation et dévalorisation de nous-même.

    « il est en train de me dire ce dont j'ai le plus peur, cela ne veut pas dire que c'est vrai, le jour où on ne pensera plus cela de nous-même, il sera inacceptable pour nous d'entendre cela de qui que ce soit.

     

    Le pervers narcissique et sa victime ont les mêmes blessures, sauf que le pervers a ce déni de lui-même, il le retourne sur l'autre, tandis que la victime le retourne contre elle-même. Tous les deux sont accro aux émotions fortes, le besoin de se sentir en vie est toujours une histoire de drame…

    Une fois qu'on commence à réparer ses blessures, on rencontre les personnes qui vont nous aider à les réparer. Tant que les blessures sont ouvertes, qu'elles ne sont pas à notre conscience, on rencontrera les personnes qui nous feront les ressentir « le miroir »

     

    Il y a encore tant à dire sur ce sujet… je vais m'arrêter là pour ne pas vous inonder, je reviendrai plus tard sur ces sujets qui sont étroitement liés. « les manipulateurs, les pervers narcissiques, les personnes toxiques, la dépendance affective ». J'espère que cette lecture vous aura aidé à mieux comprendre et à mieux identifier « les personnes toxiques »

    « Les relations toxiques Qu'est-ce que le schéma de droits personnels exagérés? »

  • Commentaires

    1
    chantal
    Vendredi 3 Juin 2016 à 01:39

    milles mercis pour ton ces enseignements, on ne peut être plus claire en tout cas pour ma part sa m'ouvre les yeux sur certains sujets mais aussi sur certaines personnes cette deuxième parties va en passionnés plus d'un dans l'attente je te fais un énorme bisous happy

     

      • Vendredi 3 Juin 2016 à 11:07

        Merci beaucoup, tes messages me font plaisir, je suis ravie que ceci ait pu t'aider un peu dans la prise de conscience et l'analyse de certaines personnes... Je reviendrai bientôt avec d'autres sujets. Mille bisous wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :